Le don d’organes

Le don d’organes

Don d’organes : pour sauver des vies, il faut l’avoir dit !

Toute personne majeure ou mineure âgée d’au moins treize ans peut s’inscrire sur le Registre National des Refus afin de faire connaître son refus qu’un prélèvement d’organes et/ou tissus soit opéré sur son corps après son décès.

Ce refus ne peut faire obstacle aux expertises, constatations et examens techniques ou scientifiques éventuellement diligentés dans le cadre d’une enquête judiciaire ou même d’une mesure d’instruction. Aucun prélèvement d’organe et/ou tissus ne peut être opéré sur une personne décédée âgée de plus de treize ans sans interrogation obligatoire et préalable du Registre National des Refus (décret n°97-704 du 30 mai 1997).

Lorsque la personne n’est pas en état d’exprimer directement sa volonté, elle sera recherchée dans ses affaires personnelles puis auprès de ses proches (la loi de la bioéthique en 2011 a élargi le cercle familial aux proches : amis, concubins ou toute personne pouvant attester d’un lien affectif durable) ou d’un membre du personnel auprès duquel le malade se serait confié.

Dites-le à vos proches pour qu’ils puissent en témoigner !

La notion du don d’organes et de tissus sera abordée auprès de vos proches dans le contexte particulier de la mort encéphalique. Alors que vous soyez d’accord ou non pour faire don de vos organes et/ou tissus, faites connaître votre position pour que vos proches puissent en témoigner sereinement.

Si vous êtes contre, contactez la coordination qui vous communiquera les démarches à effectuer pour vous inscrire sur le Registre National des Refus ou téléchargez et remplissez le formulaire en cliquant sur ce lien.

Et que dit la loi ?

La loi de bioéthique du 6 août 2004 fait du don d’organes et de tissus une priorité nationale.

Elle confirme l’obligation pour tous les établissements de santé de participer à l’activité de prélèvement. Selon la loi, c’est la volonté du défunt qui prime sur toutes les autres. Si les proches n’en ont pas connaissance, ils se trouvent alors dans la situation pénible de ne pas être certain de respecter cette volonté.

C’est pour cette raison qu’il vaut mieux aborder ce sujet avec ses proches et leur transmettre ce choix, que l’on soit pour ou contre le don !

Notre équipe

Sur le groupe hospitalier Paris centre, au sein de l’hôpital Cochin, notre équipe est composée d’un médecin et de deux infirmiers qui organisent et coordonnent l’activité de prélèvements d’organes. Cette activité ne pourrait se réaliser sans la collaboration des équipes de réanimation, du bloc opératoire, du laboratoire, de l’imagerie médicale et de l’Agence de la Biomédecine.

La répartition géographique des établissements préleveurs est organisée au sein de l’Agence de la Biomédecine sous forme de réseaux.

L’hôpital Cochin appartient au réseau Ouest Francilien. Dans ce cadre, notre équipe est amenée à intervenir au sein d’autres établissements de soins.

Parallèlement aux démarches effectuées dans le cadre de la prise en charge d’un donneur potentiel, l’équipe de coordination assure un soutien psychologique des proches du donneur.

L’équipe de coordination est garante du respect des bonnes pratiques réunissant les règles de sécurité sanitaire, d’anonymat et de la dignité du corps du défunt lors de la réalisation des prélèvements.

Vos interlocuteurscsm_Carte_Donneur_2399329c14

Coordination hospitalière :
Tél : 01 58 41 41 14
E-mail : coordination.cochin@cch.aphp.fr

Cliquez ici pour accéder à la brochure sur le Don d’organe.