Point sur le projet médical et de recherche de l’Hôtel-Dieu, AP-HP

Aujourd’hui

Hôpital universitaire de proximité et de spécialités situé au cœur de l’Île de la Cité dans le 4e arrondissement de Paris, l’Hôtel-Dieu propose des prises en charges médicales, urgentes ou non, couvrant un large champ disciplinaire :

  • un service d’accueil des urgences ouvert 24h/24 et 7j/7 complémentaire de celui de l’hôpital Cochin
  • un grand plateau de consultations avec ou sans rendez-vous offrant un large éventail de consultations spécialisées
  • une permanence d’accès aux soins via des consultations sans rendez-vous dont certaines sont dédiées aux jeunes en difficulté
  • des hôpitaux de jour : cardiovasculaire, endocrino-métabolisme, infectiologie, sommeil
  • un service complet et reconnu d’ophtalmologie (urgences, consultations, hospitalisation) qui sera progressivement transféré à partir de mi 2017 à l’hôpital Cochin dans le cadre de la constitution d’un centre lourd au sein d’un tout nouveau bâtiment ;
  • un service et des urgences psychiatriques permettant des prises en charge de psychiatrie générale et des addictions ;
  • un service de pathologies professionnelles et environnementales
  • un service d’imagerie -dont IRM et Scanner- de secteur 1 et de biologie moderne et performant.

L’Hôtel-Dieu propose également des prises en charge spécifiques :

  • un centre du sommeil et de la vigilance
  • un service de médecine du sport pour la prise en charge des sportifs de tout niveau, notamment les sportifs de haut niveau, et la prescription des activités physiques pour les patients porteurs d’une pathologie chronique, en association avec l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP). A compter de la rentrée 2016, l’Hôtel-Dieu met aussi en place une plateforme de réhabilitation par l’exercice destinés aux patients séropositifs, atteints de Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) ou de cancer (via le programme de réhabilitation par l’activité sportive « Equilibre »). Cette plateforme sera susceptible d’accueillir près de 500 patients adultes et sera adossée à des lits d’hospitalisation de jour, où seront réalisés les bilans des patients. Ces programmes s’ouvriront demain à un large nombre de patients en lien avec les médecins de ville.

L’Hôtel-Dieu accueille jour et nuit des personnes vulnérables et  victimes – de jour comme de nuit – dans des structures dédiées :

  • une unité spécialisée dans la prise en charge des victimes et psycho-traumatismes
  • la plus grande unité médico-judiciaire de France (adulte et enfant)

L’Hôtel-Dieu développe une importante activité de recherche en santé publique, épidémiologie et biostatique. Il accueille, en partenariat avec l’Université Paris Descartes, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’un des plus grands centres européens de recherche en santé publique, en épidémiologie et en biostatistique. A ce centre viendront s’adosser une unité spécialisée en économie de la santé, et courant 2016,  des unités spécialisées en psychiatrie et en imagerie. Les chercheurs travaillent en collaboration étroite avec les équipes médicales du site pour assurer des prises en charges de pointe.

L’Hôtel-Dieu accueille par ailleurs déjà les équipes chargées de la cohorte ComPaRe, visant à recruter et à suivre, via des questionnaires en ligne et sur une durée de 10 ans, 200 000 patients atteints d’une ou plusieurs maladies chroniques. En juillet 2014, l’Hôtel-Dieu a accueilli la chaire de recherche en économie de la santé Hospinnomics, centrée sur l’innovation à l’hôpital et créée à l’initiative de l’AP-HP et de l’école d’économie de Paris (PSE, Paris School of Economics). L’objectif est de mobiliser les compétences d’économistes afin de développer l’évaluation et l’expérimentation en vue d’optimiser toutes les ressources disponibles au service du patient. Pour en savoir plus http://www.hospinnomics.eu/hospinnomics/

En janvier 2016, l’Hôtel-Dieu a accueilli la première chaire coopérative de philosophie à l’hôpital en association avec l’Ecole normale supérieure (ENS) et l’Université Paris Descartes. Cette chaire, ouverte à tous, a notamment vocation à former les résidents et patients de l’hôpital, le personnel hospitalier, les médecins, les familles des patients, et les citoyens en règle générale, sur la question de la relation au soin, à la maladie, à la vie, et aux autres.

Consulter le Guide des services de l’Hôtel-Dieu de Paris, hôpital de proximité et de spécialités

Le projet pour 2020

L’Hôtel-Dieu accélère actuellement sa transformation avec un projet médical innovant et une coopération renforcée avec l’hôpital Cochin, au sein du groupe hospitalier « Hôpitaux universitaires Paris Centre ».

Ce projet médical et de recherche repose sur 4 axes :

  1. Les urgences légères, en complémentarité avec le site de Cochin, avec une organisation des activités par filière et des prises en charges spécifiques à l’Hôtel-Dieu, dont l’accueil de patients non résidents visiteurs de Paris avec des personnels parlant plusieurs langues étrangères, la prise en charge d’accidents d’exposition, la psychiatrie…
  2. À l’hôpital Cochin, est prévu le regroupement des plateaux techniques lourds et à l’Hôtel-Dieu le développement d’une grande plate-forme de médecine ambulatoire et d’hospitalisation de courte durée qui travaillera en coordination étroite avec les médecins de ville et les structures municipales de santé. Seront également renforcées les prises en charges originales propres à l’Hôtel-Dieu : prévention et dépistage, médecine du sport, sommeil, précarité, urgences médico-judiciaires et santé sexuelle notamment. En vue de former un pôle fort de prise en charge des infections sexuellement transmissibles, un centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) sera ainsi créé à l’Hôtel-Dieu. Il regroupera les Centres de dépistage anonyme et gratuit (CDAG) de Tarnier (Hôpital Cochin) et du Figuier (Ville de Paris).
  3. Un service unique hospitalo-universitaire de psychiatrie verra le jour à l’Hôtel-Dieu. Celui-ci regroupera les activités des hôpitaux Cochin, Tarnier et Hôtel-Dieu. Il accueillera notamment un centre renforcé d’urgence psychiatrique, un secteur d’hospitalisation de psychiatrie générale, un centre de prise en charge des victimes (exposées à des violences, des catastrophes et attentats ou à des risques psychosociaux), un centre d’addictologie et un centre de thérapie cognitivo-comportementale associé à une Unité de recherche de l’Inserm (Unité de Recherche INSERM 1000) spécialisée en neuro-imagerie des maladies psychiatriques.
    Ces trois axes cliniques s’appuieront sur un plateau technique de radiologie toujours de secteur 1, une biologie délocalisée et un laboratoire dédié à l’infectiologie et une antenne de pharmacie. Une unité de rétrocession des médicaments à destination des patients devant recevoir un traitement spécifique (Upharma) complètent ces activités.
  4. L’Hôtel-Dieu complètera également les activités de son centre de référence en épidémiologie clinique et santé publique en poursuivant les regroupements et synergies d’activités existantes. Les équipes actuelles vont être rejointes par les équipes Inserm localisées à l’hôpital Tenon et à l’hôpital Paul-Brousse, ainsi que les équipes chargées de la cohorte Constances ayant pour objectif de suivre de manière exhaustive l’état de santé de 200 000 volontaires grâce à un examen de santé tous les 5 ans et à un questionnaire annuel.

L’Hôtel-Dieu accueillera également :

  • des activités transversales de l’AP-HP, complémentaires du projet médical et de recherche : l’Agence générale des équipements et produits de santé (AGEPS), le Département de la recherche clinique et du développement (DRCD) ;
  • des activités soutenues par l’AP-HP ;
  • des espaces communs à l’Hôtel-Dieu et au siège de l’AP-HP situé à proximité : espaces de conférence et de réunion, crèche, self,…

Ces activités sont pour partie aujourd’hui localisées sur des sites de l’AP-HP dont la cession permettra financer les travaux qui seront engagés sur le site. Les travaux, entièrement financés par les cessions, ne pèseront pas sur l’équilibre d’exploitation de l’AP-HP. La programmation de la rénovation et des nouveaux aménagements a aujourd’hui bien avancé, la fin de réalisation des travaux est prévue pour fin 2020.

En complément de ces usages, l’Hôtel-Dieu fera l’objet, sur environ un tiers de sa surface, d’un projet de valorisation en cours de définition, dont les activités seront en lien avec la nature hospitalière du site.

Suivez-nous sur Twitter : @HotelDieuParis